•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pourquoi les projections sur le coronavirus seraient à prendre avec un grain de sel

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Pourquoi les projections sur le coronavirus seraient à prendre avec un grain de sel

MM. Legault et Arruda en conférence de presse.

Il faudra encore attendre quelque jours pour avoir une bonne idée de ce à quoi pourrait ressembler la « courbe épidémique » du Québec pour les prochains mois.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Le premier ministre du Québec, François Legault, a l'intention de dévoiler, mardi, les projections du gouvernement concernant la pandémie de COVID-19. Les chiffres qui seront présentés ont toutefois peu de chances d'être fiables, selon Philippe J. Fournier, un spécialiste des projections électorales.

Une projection, c’est une utilisation d’algorithmes que nous contrôlons afin de prédire le futur avec un certain éventail de possibilités, explique Philippe J. Fournier. En gros, on essaie d’utiliser les données du passé pour pouvoir faire une projection du futur et, évidemment, plus on va loin dans le futur, plus l’incertitude augmente.

Si les projections électorales sont généralement assez fiables, c’est parce qu’elles se basent sur une grande quantité de données étalées dans le temps : données de recensement, résultats d’élections, réponses de sondages, etc.

Dans le cas de la COVID-19, comme la pandémie est très récente, il existe encore peu de données sur lesquelles construire des projections.

Présentement, tout le monde improvise, y compris le gouvernement, affirme Philippe J. Fournier. C’est une tâche ingrate que les scientifiques du gouvernement doivent effectuer en ce moment.

Il souligne que les projections dévoilées par l’Ontario sont très vagues : on anticipe entre 3000 et 15 000 morts. Si le gouvernement du Québec est beaucoup plus précis dans ses projections, je vous dirai que c'est très imprudent, estime le spécialiste.

Pour l’instant, la seule courbe qui est fiable, c’est malheureusement la courbe des décès. Quand on regarde la courbe des décès dans le monde, c’est ce qui va nous dire si on a dépassé [le pic de la pandémie].

Philippe J. Fournier, créateur de Qc125

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi