•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un entrepreneur propose de transformer son commerce pour produire des fruits et légumes

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Un entrepreneur propose de transformer son commerce pour produire des fruits et légumes

Un homme assis dans une serre devant des rangées de plantes.

Dans une vidéo publiée sur Facebook, André Carbonneau propose au premier ministre François Legault de transformer son commerce pour produire des fruits et légumes.

Photo : Les Jardins André Carbonneau/Facebook

Dans une vidéo publiée sur Facebook, André Carbonneau, un producteur de plantes ornementales, propose au premier ministre François Legault de transformer son commerce afin d'aider à nourrir la population du Québec. N'étant pas considéré comme un service essentiel, son commerce est obligé de fermer, mais André Carbonneau croit qu'il pourrait tout de même être utile.

Les Américains vont sans doute garder leurs légumes, et nous ne sommes pas autosuffisants, soutient le producteur de plantes ornementales.

Il s’attriste d’être obligé de fermer boutique et de perdre sa production de plantes. Il demande au gouvernement la permission de pouvoir écouler son stock et de reconvertir ses serres pour produire des fruits et légumes.

André Carbonneau précise que sa production serait complémentaire à celle des producteurs maraîchers.

Le producteur sollicite aussi l’aide du gouvernement pour le guider dans le choix des variétés à semer ainsi que la façon de les produire et de les commercialiser.

À sa grande surprise, le ministère de l’Agriculture l’a contacté pour lui offrir son soutien. J’ai senti une ouverture très grande, se réjouit André Carbonneau.

Je pense que le gouvernement est prêt à nous appuyer dans la démarche d’aider à nourrir les gens chez nous et à devenir de plus en plus autosuffisants.

André Carbonneau, producteur de plantes ornementales

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi