•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le recours aux policiers, de plus en plus fréquent pour maîtriser des enfants

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Le recours aux policiers, de plus en plus fréquent pour maîtriser des enfants

Menottes sur une table

En Ontario, une fillette de 6 ans en crise a été menottée pendant plus de 20 minutes par des policiers.

Photo : iStock

En Ontario, le Tribunal des droits de la personne a blâmé deux policiers pour avoir menotté aux pieds et aux mains une fillette de 6 ans qui était en crise. Selon la pédopsychiatre Cécile Rousseau, les parents et le personnel scolaire recourent de plus en plus souvent aux policiers pour maîtriser des enfants en crise, ce qu'elle juge très préoccupant.

Il y a 20 ans, on n’aurait jamais fait ça, affirme Cécile Rousseau. Je pense que c’est une dérive inquiétante. Ça veut dire que les adultes autour de l’enfant, aussi bien le personnel scolaire que ses parents, envoient le message à l’enfant qu’ils ne sont pas capables de le contrôler.

Elle souligne qu’auparavant , les adultes utilisaient la violence physique pour calmer les enfants, ce qui n’est pas non plus une bonne solution.

La pédopsychiatre précise que lorsqu’un enfant est en crise, il faut agir de façon ferme, mais chaleureuse, avec lui. [À l’école], quand on n’y arrive pas, la meilleure chose à faire, c’est d’appeler les parents, pour voir si un adulte que l’enfant connaît et en qui il a confiance peut venir donner un coup de main, conseille Cécile Rousseau.

La pédopsychiatre ajoute que si les parents ne sont pas disponibles, on peut appeler la Direction de la protection de la jeunesse pour demander de l’aider.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi