•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : annuler son voyage ou pas?

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Coronavirus : annuler son voyage ou pas?

Deux femmes masquées marchent devant la cathédrale de Milan.

Deux femmes portant un masque marchent devant la célèbre cathédrale de Milan, maintenant fermée en raison de la propagation du coronavirus.

Photo : Getty Images / AFP/ANDREAS SOLARO

Vous avez prévu d'aller en Italie, mais songez à annuler votre voyage en raison de l'éclosion de coronavirus? Le président de l'Association des agents de voyage du Québec, Moscou Côté, explique quels sont vos recours.

D’entrée de jeu, Moscou Côté précise que l’éclosion de coronavirus a eu une incidence sur le tourisme dans le monde. Dès qu’on a vu les premiers cas en Chine, les gens ont été réticents à faire des voyages en Asie, dit-il.

Le même phénomène est en train de se produire avec l’Italie. Moscou Côté affirme que les agents de voyage commencent à recevoir des demandes d’annulation dans ce pays de l’Europe très prisé des touristes.

Or, annuler un voyage n’est pas si simple, selon le président de l’Association des agents de voyage. Si le ministère des Affaires étrangères du Canada émet un avis recommandant aux Canadiens d’éviter un pays, les voyageurs qui détiennent une assurance voyage pourront assez facilement se faire rembourser leur billet d’avion.

Mais si, comme dans le cas de l’Italie, aucun avis n’est émis par les autorités canadiennes, les voyageurs doivent assumer toutes leurs dépenses s’ils décident d’annuler leur voyage.

Moscou Côté recommande donc à ceux qui projettent de se rendre en Italie d’attendre avant d’acheter leurs billets d’avion et de réserver leur hébergement. Pour ceux qui les ont déjà achetés, il est trop tard, il n’y a rien à faire, on va juste attendre de voir ce qui arrive, dit-il.

Il ajoute que les voyages organisés par l’entremise d’un agent comprennent généralement une option de modification des billets d’avion. Dans un tel cas, il est possible de repousser son vol moyennant des frais pouvant aller jusqu’à 300 $, en plus de devoir payer la différence de prix avec les nouveaux billets.

Sur une note plus positive, Moscou Côté mentionne que la crise du coronavirus a beaucoup freiné le tourisme provenant de Chine, ce qui risque de faire baisser les prix dans les destinations généralement prisées des Chinois. Ça pourrait être avantageux pour les Québécois, croit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi