•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Faire l'école à la maison, faute d'enseignant

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Faire l'école à la maison, faute d'enseignant

Une salle de classe vide

Plusieurs écoles du Québec sont aux prises avec une pénurie d'enseignants.

Photo : Getty Images/iStock/DONGSEON KIM

Jérémie Ratomposon, un résident de Rosemont, à Montréal, a décidé de retirer sa fille de 11 ans de son école. La raison : la succession interminable d'enseignants dans sa classe nuit à ses résultats scolaires et à son moral, selon lui.

Jérémie Ratomposon précise que les difficultés scolaires de sa fille ont été soudaines. Il ajoute que c'est la deuxième année qu'elle n'a pas d'enseignant stable. On s’est rendu compte que cette succession de remplaçants dégradait vraiment sa capacité à apprendre, dit-il.

L'informaticien a dû réorganiser son horaire et même abandonner un projet professionnel pour pouvoir assurer l'éducation de sa fille à la maison. Ce n’est pas par vocation que je fais, c’est vraiment parce que je pense que les résultats scolaires de ma fille sont en danger, indique-t-il.

Jérémie Ratomposon déplore aussi le manque de supervision de la part des autorités. Depuis la fin des commissions scolaires, il ne sait plus à qui s'adresser pour faire approuver son projet éducatif.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi