•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

<em>La Maison-Bleue</em> et le retour de la fiction politique au Québec

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

La Maison-Bleue et le retour de la fiction politique au Québec

La Maison-Bleue

La Maison-Bleue

Photo : Radio-Canada

Depuis le référendum de 1980, la politique a presque complètement déserté le monde de la fiction au Québec. Selon Julie Dufort, enseignante de science politique au Collège André-Grasset et à l'École nationale de l'humour, la société québécoise a été traumatisée par cet événement et, pendant longtemps, elle n'a plus osé explorer le monde politique au cinéma, encore moins de façon humoristique. Elle pense toutefois que l'arrivée de la série La Maison-Bleue, de Ricardo Trogi, est peut-être le signe que le Québec est prêt à renouer avec l'humour à saveur politique.

C’est extrêmement rare de voir, de nos jours, de la fiction politique, et encore plus de la comédie politique, observe Julie Dufort.

Or, il est sain, à son avis, de pouvoir rire de son système politique : Si on est capable de rire de quelque chose, c’est qu’on est capable d’en parler. Il y a quelque chose de bien pour une société d’être capable de se moquer d'elle-même, de ses travers.

Si le scénario de La Maison-Bleue se déroule dans un Québec indépendant, 25 ans après le référendum de 1995, la question de la souveraineté n’est pas le thème principal de la série. La souveraineté est juste un prétexte, indique Julie Dufort. On se questionne davantage sur des enjeux qui sont associés à la société du spectacle.

Elle précise que la série multiplie les clins d’œil à l'industrie du spectacle et que sur plusieurs aspects, elle est une satire de la société américaine.

En complément :

    Vos commentaires

    Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

    Vous aimerez aussi