•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ce qu’on ne vous dit pas de l’histoire des Noirs : l’identité afro-québécoise

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Ce qu’on ne vous dit pas de l’histoire des Noirs : l’identité afro-québécoise

Des personnes noires assises sur un banc public.

Selon Philippe Néméh-Nombré, l'identité afro-québécoise a été grandement influencée par les différentes vagues d'immigration.

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

À l'occasion du Mois de l'histoire des Noirs, nous demandons à différentes personnalités de la communauté afro-québécoise de nous présenter les angles qui, à leur avis, ne sont pas assez abordés lorsque l'on parle de l'histoire des Noirs. Le candidat au doctorat en sociologie Philippe Néméh-Nombré estime que l'on ne parle justement pas assez de l'identité afro-québécoise.

On a de la difficulté, au Québec, à considérer quelque chose qui serait spécifiquement une identité afro-québécoise, déplore Philippe Néméh-Nombré. Pour lui, cette identité afro-québécoise est un mélange d’influences provenant de la communauté afro-américaine et des différentes vagues d’immigration.

Il souligne que les membres de la communauté afro-québécoise partagent un tronc commun historique avec le reste de la population québécoise, mais qu’ils ont aussi leurs particularités linguistiques et culturelles.

Philippe Néméh-Nombré souhaiterait que l’on valorise plus cette identité et que l’on n’hésite pas à la désigner par son nom. Il me semble que ça devient de plus en plus nécessaire, surtout avec la quantité grandissante de productions culturelles, de discours politiques et même d’entreprises qui sont nés de la culture noire d’ici et qui ont quelque chose de très différent de ce qu’on voit aux États-Unis, en Europe, dans les Antilles, dit-il.

La communauté noire et les autres minorités

Philippe Néméh-Nombré fait remarquer que l’on met généralement l’histoire des Noirs en relation avec celle de la majorité blanche, mais que les Noirs ont aussi des contacts étroits avec les autres minorités, comme les Autochtones ou la communauté arabo-musulmane.

Il donne l’exemple des nombreux militants noirs qui ont appuyé la résistance de la nation Wet'suwet'en en Colombie-Britannique. D’autres militent aux côtés de la communauté arabo-musulmane pour lutter contre l’islamophobie.

Ne pas avoir peur de remonter loin dans le temps

Philippe Néméh-Nombré rappelle que l’histoire des Noirs au Québec remonte aux débuts de la Nouvelle-France. On en parle peu, mais il y a aussi eu de l’esclavage chez nous.

Le fait qu’il y a eu peu d’esclaves, ce n’est pas une raison pour ne pas en parler, soutient-il. Pour les esclaves qui étaient là, la situation était tout de même terrible.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi