•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voici pourquoi la qualité de l’air est aussi mauvaise ces jours-ci

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Voici pourquoi la qualité de l’air est aussi mauvaise ces jours-ci

Des bâtiments et des buildings sous un ciel brumeux et brunâtre.

Le centre-ville de Montréal dans un nuage brunâtre.

Photo : Radio-Canada

La région de Montréal connaît un épisode de smog depuis les derniers jours et le transport en est la principale cause. David Kaiser, responsable médical pour Environnement urbain et saines habitudes de vie à la Direction régionale de santé publique de Montréal, pointe du doigt les particules fines produites par les voitures sur la route.

Les journées de smog, à Montréal, dans les dernières années, ont été causées essentiellement par les particules fines, explique le spécialiste. Donc, parmi les polluants qu’on mesure, en général, c’est ce polluant qui nous fait dépasser les seuils.

Ces particules proviennent majoritairement du tuyau d’échappement des véhicules, mais aussi de la friction produite par les freins et les pneus sur la chaussée.

David Kaiser précise qu’à Montréal, le secteur du transport est responsable de 40 % à 50 % des émissions de particules fines.

Ces particules sont donc rejetées en continu dans l’atmosphère, mais lorsque l’air au sol est plus froid que celui qui est en altitude, cela crée un effet de dôme qui emprisonne les particules.

De plus, aux polluants émis par les véhicules s’ajoutent ceux rejetés par le chauffage au bois.

David Kaiser rappelle que le smog peut avoir toutes sortes de conséquences sur la santé de la population, surtout chez les personnes qui souffrent de maladies pulmonaires ou cardiovasculaires : crises d’asthme, bronchites, crises cardiaques, etc.

On sait qu’il y a des milliers de gens, à Montréal, qui meurent des conséquences de la pollution de l’air dans une année, dit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi