•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

La pêche au homard, une course digne d’une épreuve olympique

Silhouette d'un homard dans la main d'un pêcheur.

Un pêcheur de homard.

Photo : Reuters / Brian Snyder

Peu de gens le savent, mais la pêche au homard est une véritable course pour ceux qui y participent. Comme n'importe quel athlète qui s'apprête à prendre part à un sprint, les pêcheurs doivent se préparer des mois à l'avance. Et une fois le jour J arrivé, ils attendent avec impatience le coup de départ qui leur permettra de mettre leurs cages à l'eau. On sent toute cette effervescence dans la série documentaire La course folle, présentée sur les ondes de Télé-Québec. L'apprenti capitaine Olivier Renaud fait partie des pêcheurs que l'on suit à travers cette course aux Îles-de-la-Madeleine.

On sent une effervescence, décrit Olivier Renaud. La fièvre de la pêche, c’est comme la fièvre du printemps, mais fois dix.

Et cette fièvre commence bien avant que la saison soit officiellement lancée. Il y a des cages à fabriquer, des bateaux à réparer, et peu de temps pour le faire.

Comme le fait remarquer Olivier Renaud, la pêche est un mode de vie aux Îles-de-la-Madeleine.

Dans sa famille, c’est un métier qui se transmet de père en fils depuis des générations. La pêche, ça a toujours été dans ma famille, dit-il. Ça fait comme partie de notre subconscient.

Olivier Renaud a eu beau quitter sa terre natale pour voir autre chose, vivre de nouvelles expériences, il est revenu à ses origines. J'ai constaté à quel point la pêche, c’est profondément lié à mon identité, explique l’apprenti capitaine.

Dans le fond, si on veut vraiment comprendre la culture des Îles, ça passe par la pêche.

Olivier Renaud, apprenti capitaine

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi