•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une victime de vol d’identité raconte ses déboires

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Une victime de vol d’identité raconte ses déboires

Une jeune femme appuie sur l'écran de son téléphone cellulaire.

Une victime raconte tout ce qu'elle a dû faire après s'être fait usurper son compte de cellulaire.

Photo : iStock

Par un beau matin de décembre, Katel Roddier-Deprez se rend compte qu'elle n'a plus de réseau sur son téléphone cellulaire. Intriguée, elle appelle son fournisseur, Virgin Mobile. Celui-ci lui répond que cette situation est normale puisqu'elle a demandé le transfert de son compte vers une autre compagnie, la veille. Pourtant, Katel Roddier-Deprez n'a jamais fait de telles démarches.

Lorsqu’elle affirme au préposé de Virgin Mobile que quelqu’un a usurpé son identité, il lui répond qu’on la rappellera d’ici 24 heures pour lui dire ce qu’il en est.

Ça peut paraître court, mais un fraudeur, en quelques heures, peut faire des dégâts irréversibles, déplore Katel Roddier-Deprez.

Déjà, elle n’a plus accès à son compte Yahoo. Le mot de passe a visiblement été changé. Son compte étant associé au numéro de téléphone de son cellulaire, il était facile pour le fraudeur de demander un nouveau mot de passe. La seule façon que j’avais pour récupérer mon mot de passe sur Yahoo, c’était en recevant un texto sur mon téléphone, indique Katel Roddier-Deprez.

Elle s’est donc empressée de retirer son adresse courriel Yahoo de toutes les applications où il était utilisé. Elle en a profité aussi pour changer tous ses mots de passe : Facebook, Desjardins, Gmail, Amazon, etc. Moi, ce qui me faisait peur, c’était mon compte Amazon parce que j’ai une carte de crédit qui y est liée, et ce compte est lié à mon courriel Yahoo, raconte-t-elle. C’est le seul endroit où j’ai une carte de crédit qui est enregistrée.

Dans ma malchance, j’ai eu la chance de tomber sur un fraudeur pas très rapide. Il m’a laissé le temps de changer mes mots de passe et mes adresses courriel.

Katel Roddier-Deprez, victime de vol d'identité

Katel Roddier-Deprez tente d’obtenir de l’aide auprès de la police, mais on lui répond que c’est la responsabilité des fournisseurs de téléphonie de mener les enquêtes dans les cas de fraude. Comme elle fait partie des victimes du vol de données chez Desjardins, elle contacte aussi la coopérative, qui lui promet qu’un avocat va l'appeler au cours des 48 heures suivantes.

Lorsque Virgin Mobile la rappelle enfin, on lui suggère de se rendre dans un point de vente de la compagnie pour changer la carte SIM de son téléphone, ce qu’elle fait, mais elle doit débourser 40 $ pour cette nouvelle carte. Virgin Mobile ne lui offre aucune compensation pour sa peine.

Au moment d’identifier sa cliente, le préposé de Virgin Mobile lui demande sa date de naissance, son code postal, le montant de sa dernière facture ainsi que le mode de paiement qu’elle a utilisé pour la payer. J’ai été un peu déçue de la façon dont ils vérifiaient mon identité, affirme Katel Roddier-Deprez.

Mais elle est encore plus déçue lorsque le préposé lui explique qu'il est très facile de transférer un compte de cellulaire : il suffit de donner son nom et son numéro de téléphone.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi