•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rénover plutôt que construire, le meilleur choix pour la planète

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Rénover plutôt que construire, le meilleur choix pour la planète

Des ouvriers sur un édifice en construction, avec une grue en arrière-plan.

L'architecte Éric Pelletier soutient qu'il est plus écologique de rénover un bâtiment que d'en construire un nouveau.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Olivier Bernatchez

En cette période de boom immobilier, il y a lieu de se demander si la construction d'immeubles écoénergétiques est vraiment le meilleur geste à poser pour l'environnement. Pour l'architecte Éric Pelletier, spécialisé en bâtiments écoénergétiques, il est clair que la rénovation d'édifices existants est beaucoup moins dommageable pour la planète que la construction de bâtiments neufs.

La construction, peu importe qu’elle soit résidentielle ou institutionnelle, c’est une source de pollution importante, rappelle l’architecte.

Éric Pelletier soutient que lorsque l’on décide de détruire un bâtiment pour en construire un nouveau, on va jusqu’à quadrupler son empreinte écologique. Pourtant, c’est souvent la solution qui est privilégiée. On préfère souvent faire table rase d’un immeuble et recommencer à zéro en se disant que tout va être parfait et qu’on va avoir un édifice d’une plus grande performance écoénergétique, observe-t-il.

Or, même en construisant un immeuble ultraperformant sur le plan énergétique, l'empreinte écologique de celui-ci demeure plus élevée que celle d’un vieux bâtiment existant, selon Éric Pelletier : Je suis propriétaire d’une maison faite dans les années 70. Il y a des fuites d’air, elle n’est pas parfaite. Elle me coûte un peu plus cher en énergie, mais son empreinte environnementale est beaucoup moins grande que si je la jette à terre pour en construire une un peu plus efficace sur le plan énergétique.

Rénover un immeuble en le rendant écoénergétique, c’est la meilleure solution. On réduit l’empreinte carbone de la construction et on améliore sa performance énergétique.

Éric Pelletier, architecte

Éric Pelletier reconnaît qu'il est difficile de rénover un bâtiment existant pour qu’il corresponde aux besoins d’aujourd’hui, mais il croit que cette difficulté doit être vue comme un défi à relever par les architectes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi