•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 homme sur 4 en détresse psychologique probable à Montréal

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

1 homme sur 4 en détresse psychologique probable à Montréal

Un homme, qui semble désespéré, est isolé dans un couloir

Un homme souffre d'un problème de santé mentale.

Photo : Shutterstock

Le Comité régional en santé et bien-être des hommes de l'île de Montréal a sondé 1542 hommes sur le territoire de la métropole pour connaître l'état de leur santé mentale. Près du quart des répondants ont montré des signes probables de détresse psychologique. Guillaume Perrault, sexologue et intervenant psychosocial au Centre de ressources pour hommes de Montréal, explique ce qui caractérise la détresse psychologique chez les hommes.

Le spectre de la détresse psychologique est large. Il va de la dépression aux pensées suicidaires.

De plus, cette détresse ne s’exprime pas de la même façon chez les hommes que chez les femmes. Alors que plusieurs femmes dépressives expriment de la tristesse, les hommes dépressifs ont plutôt tendance à être très actifs et à se surinvestir dans leur travail, dans leur sexualité, etc. Au lieu de la tristesse, ils expriment de la colère et de l’irritabilité.

Ça peut parfois être très difficile de dépister la dépression chez les hommes, affirme Guillaume Perrault.

Il ajoute que les hommes attendent souvent d’être dans une situation d’urgence avant de consulter un spécialiste. Et malheureusement, plus la situation est avancée, plus il est difficile de revenir en arrière et de régler les problèmes, souligne Guillaume Perrault.

Pourquoi les hommes sont-ils aussi réticents à parler de leurs problèmes psychologiques? Peut-être parce qu’on apprend tôt aux garçons à ne pas montrer leur vulnérabilité : Qu’est-ce qui arrive quand on développe l’autonomie des garçons, mais qu’on ne développe pas leur attachement? Ça fait des garçons qui ont du mal à s'ouvrir aux autres, qui ont peur d’être rejetés.

Selon Guillaume Perrault, les psychiatres gagneraient à accepter la présence d’un accompagnateur ou d'une accompagnatrice lors de leurs consultations avec un patient, puisque les hommes ont tendance à faire confiance à leur conjoint ou leur conjointe.

Besoin d'aide pour vous ou un proche?

Ligne québécoise de prévention du suicide : 1 866 APPELLE (277-3553).

Ce service est disponible partout au Québec, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.

Des outils sont aussi proposés aux Québécois sur le site commentparlerdusuicide.com (Nouvelle fenêtre)

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi