•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’épidémie mondiale de myopie inquiète des ophtalmologistes

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

L’épidémie mondiale de myopie inquiète des ophtalmologistes

Lunettes devant un tableau optométrique

Une paire de lunettes

Photo : iStock

Un peu partout sur le globe, on assiste à une augmentation très rapide du pourcentage de myopes dans la population. Au point où les ophtalmologistes parlent d'une véritable épidémie. La myopie peut nous sembler banale, mais elle est associée à toutes sortes de maladies, d'où l'inquiétude des ophtalmologistes. Damien Gatinel, une sommité mondiale de la myopie, fait le point sur les connaissances scientifiques que nous avons sur ce trouble de la vision.

Selon l’ophtalmologiste, le pourcentage de myopes est particulièrement élevé chez les jeunes de moins de 25 ans. Dans certaines régions de l’Asie, comme en Corée du Sud et à Singapour, ce sont 90 % des jeunes qui sont myopes.

En Amérique du Nord, le pourcentage de myopie chez les moins de 25 ans est de 40 %.

C’est presque banal aujourd’hui d’être myope, souligne Damien Gatinel. Le problème, c’est qu’il y a diverses pathologies qui sont associées à la myopie. Il mentionne notamment le glaucome, la cataracte précoce et les problèmes de rétine.

C’est pourquoi les chercheurs tentent depuis plusieurs années de cerner les causes de la myopie et les moyens de la guérir. Leurs recherches les ont menés sur une piste plutôt prometteuse, quoique encore floue : le rôle de la lumière naturelle.

On s’est rendu compte que, chez les enfants qui passent moins de temps à jouer en plein air, on a plus de risques de voir la myopie apparaître, explique Damien Gatinel. La myopie pourrait donc être liée à un déficit d’exposition à la lumière naturelle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi