•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Martine Delvaux et les commentaires haineux : « J’en ai un peu marre de les recevoir toute seule »

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Martine Delvaux et les commentaires haineux : « J’en ai un peu marre de les recevoir toute seule »

Audio fil du lundi 21 octobre 2019
Elle sourit. Ses cheveux sont blonds-roux et elle porte des lunettes à montures noires. Elle porte un chemisier noir.

L’écrivaine, professeure et militante féministe Martine Delvaux

Photo : Avanti Groupe / Karine Dufour

À la suite de son passage à Tout le monde en parle pour parler de son essai Le boys club, la militante féministe Martine Delvaux a reçu une déferlante de commentaires haineux sur les réseaux sociaux. Elle a décidé de nous en lire quelques-uns afin de dénoncer la violence de ces messages.

Ce que déplore par-dessus tout la féministe, c'est que les internautes malveillants ne se contentent pas d'insulter les femmes qu'ils prennent en grippe : ils les sexualisent.

Martine Delvaux a elle-même reçu de nombreux commentaires à caractère sexuel et dégradant :

Heureusement, elle a aussi reçu beaucoup d'appuis de femmes et d'hommes après son passage à Tout le monde en parle. Je savais que [la haine] se préparait, mais honnêtement, l’avalanche d’amour l'emporte, affirme-t-elle.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi