Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Le 15-18
Audio fil du mercredi 2 octobre 2019

Que faire si on croit avoir été exposé à la rougeole?

Publié le

Illustration représentant une particule de virus de la rougeole et des glycoprotéines.
Illustration représentant une particule de virus de la rougeole et des glycoprotéines.   Photo : Reuters / Centers for Disease Control and Prevention

Une personne contaminée par la rougeole s'est rendue dans plusieurs lieux publics, dont l'aéroport Montréal-Trudeau et des commerces dans l'est de l'île. La docteure Caroline Quach, médecin responsable de l'unité de prévention et contrôle des infections au Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine a offert quelques informations à celles et ceux qui craignent d'avoir été exposés au virus.

La Dre Quach nous rappelle que la rougeole est une maladie extrêmement contagieuse qui se répand par l’air. Celle-ci est particulièrement menaçante pour les jeunes enfants ou les personnes qui ont des problèmes immunitaires.

Il est trop tard pour faire quoi que ce soit. [...] On a passé la fenêtre [pour vacciner après l’exposition]. Si jamais les gens étaient dans les endroits concernés sans être vaccinés, [...] il faut porter attention à l’apparition de symptômes qui pourraient s’apparenter à la rougeole et s’isoler.

Dre Caroline Quach, microbiologiste-infectiologue, pédiatre, épidémiologiste et médecin responsable de l’unité de prévention et contrôle des infections au CHU Sainte-Justine

La Dre Quach a également décrit le protocole mis en place lorsqu’un cas de rougeole se déclare. Elle s’est faite rassurante : « On est assez bien rodés dans la province de Québec. »

La spécialiste rappelle que jusqu’ici, les rares cas qui sont apparus dans la région au cours des dernières années ne se sont heureusement pas propagés, notamment à cause du taux élevé de vaccination dans la population. Mais « ça ne prend pas grand-chose pour tomber en dessous » du seuil recommandé pour une protection optimale, nous rappelle la Dre Quach.

Chargement en cours