•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La DPJ de Montréal a traité 11 000 signalements l’an dernier

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

La DPJ de Montréal a traité 11 000 signalements l’an dernier

Audio fil du mercredi 25 septembre 2019
Un jeune assis sur le sol.

La Direction de la protection de la jeunesse de Montréal constate une hausse de 2 pour cent du nombre des signalements par rapport à l'année précédente.

Photo : iStock / Katarzyna Bialasiewicz

La Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) de Montréal constate une hausse de 2 % du nombre des signalements par rapport à l'année précédente. Des 11 000 signalements traités, 4751 ont été retenus, soit une augmentation de 12 cas. « Ça veut dire beaucoup d'enfants, ça m'inquiète », dit Assunta Gallo, directrice de la DPJ du CIUSSS-Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal.

Les trois problèmes les plus fréquemment signalés dans la région de Montréal, selon Assunta Gallo, sont les abus physiques, la négligence et les mauvais traitements psychologiques.

La directrice de la DPJ revient aussi sur la mort d’une fillette à Granby le printemps dernier en disant notamment qu’il faut s’assurer d’effectuer des évaluations de la plus grande qualité avec chacune des familles qui font l’objet d’une intervention.

Toujours plus de signalements à la DPJ

À l'occasion du dépôt de leur bilan de 2019, les directeurs de la protection de la jeunesse ont fait le point sur le réseau de protection des enfants, mercredi. Ils soulignent que la commission d'enquête qui s'amorce offre l'occasion d'entamer une réflexion en ce sens.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi