•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fausse viande, une mode de passage selon un spécialiste

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

La fausse viande, une mode de passage selon un spécialiste

Audio fil du jeudi 19 septembre 2019
L'étiquette d'un hamburgers à base de plantes de la marque Beyond Meat

Les substituts de viande, comme les hamburgers à base de plantes de la marque Beyond Meat, deviennent de plus en plus populaires.

Photo : Beyond Meat

Faute de popularité, la chaîne de restaurant Tim Horton's retire la fausse viande à base végétale de marque Beyond Meat de ses restaurants partout au pays, sauf en Ontario et en Colombie-Britannique. Est-ce le début de la fin pour le Beyond Meat et autres produits semblables? Ce n'est pas impossible, selon Normand Bourgault, professeur à la retraite de l'Université du Québec en Outaouais.

Le spécialiste en marketing n’est que partiellement surpris de cette décision : « Je pensais que l’aspect santé du produit l’emportait dans l’image qu’il projette auprès du consommateur. » Il estime que des interventions de certains nutritionnistes, qui ont expliqué que la valeur nutritive n’était pas nécessairement au rendez-vous, peuvent avoir miné la popularité du produit.

Si Beyond Meat jouit d’une certaine popularité au A & W, c’est que la chaîne cherche à courtiser un nouveau public, selon le professeur Bourgault, c’est-à-dire le public végétarien et végétalien, qui ne trouvait pas satisfaction dans l’offre de l’établissement de restauration rapide.

Pour que Beyond Meat demeure sur le marché, « il va falloir que le produit change », estime Normand Bourgault. Il croit qu’il va falloir qu’il soit repensé sans sel et avec différents gras pour durer.

Est-ce la mort annoncée d’une mode passagère? Possiblement, selon le professeur de marketing à la retraite. « Il est évident que l’ensemble des consommateurs canadiens vont aller vers davantage de produits végétariens. [Mais] substituer de la viande par [des produits d’imitation], je pense que c’est une tendance qui va disparaître. On va prendre des légumes, des fruits pour ce qu’ils sont », croit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi