Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Le 15-18
Audio fil du jeudi 22 août 2019

Le mode de scrutin proportionnel, une menace pour le pouvoir québécois?

Publié le

Une main qui dépose un bulletin de vote dans une boite de scrutin sur fond de drapeau québécois.
François Legault s'était engagé en campagne électorale à instaurer un mode de scrutin proportionnel mixte.   Photo : getty images/istockphoto / Niyazz

Le politologue Christian Dufour s'oppose vivement à l'instauration d'un mode de scrutin proportionnel au Québec. Dans son livre Le pouvoir québécois menacé : non à la proportionnelle, il avance qu'un tel changement politique ne ferait que miner le pouvoir des Québécois au sein de la Fédération canadienne.

Christian Dufour craint qu’un Québec dirigé par une coalition de partis ne fasse pas le poids devant les gouvernements majoritaires des autres provinces. Par définition, un gouvernement de coalition, c’est plus faible, soutient le politologue.

On va être les seuls, en Amérique du Nord, à se castrer politiquement. Je trouve ça masochiste.

Christian Dufour, politologue

Christian Dufour estime aussi que le mode de scrutin proportionnel enlèverait du pouvoir aux citoyens et favoriserait plutôt les appareils de partis, qui devront négocier entre eux pour réussir à gouverner.

Le politologue en profite pour dénoncer la rectitude politique qui entoure la réforme du mode de scrutin. Il déplore que peu de gens osent clamer leur opposition au projet.

Chargement en cours