Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Le 15-18
Audio fil du mardi 13 août 2019

Subventions pour l’achat de véhicules électriques : voici comment s’y retrouver

Publié le

Un véhicule électrique se fait recharger.
Les voitures électriques intéressent de plus en plus les consommateurs.   Photo : Radio-Canada / Jérôme Lévesque-Boucher

L'instauration par le gouvernement fédéral d'une subvention de 5000 $ à l'achat d'un véhicule électrique a propulsé les ventes de ce type de voitures au Québec. Le porte-parole de l'Association des véhicules électriques du Québec, Martin Archambault, explique comment fonctionnent les différentes subventions gouvernementales et comment les acheteurs peuvent s'en prévaloir.

Depuis les dernières années, le nombre de véhicules électriques sur les routes du Québec double annuellement. Mais l’augmentation est encore plus marquée cette année en raison de l’instauration d’une subvention par le gouvernement fédéral.

Les acheteurs d’un véhicule électrique au Québec ont maintenant droit à un rabais totalisant 13 000 $, soit 8000 $ du gouvernement provincial et 5000 $ d’Ottawa.

Ce rabais s’applique après l’ajout des taxes au prix du véhicule. Pour ce qui est de la subvention provinciale, l’acheteur n’a rien à faire : le concessionnaire enlève 8000 $ au prix du véhicule, et c’est lui qui demande un remboursement au gouvernement.

Pour ce qui est de la subvention d’Ottawa, elle peut être réclamée par le concessionnaire et appliquée au prix du véhicule à l'achat, ou alors ces démarches peuvent être laissées à l’acheteur, qui devra envoyer sa demande au gouvernement fédéral pour recevoir un chèque.

Si ces deux subventions ont un effet réel sur la vente de véhicules électriques, elles ne sont pas essentielles, selon Martin Archambault. Quand tout le monde va avoir une voiture électrique, on n’aura plus besoin de subventions, croit-il.

Le porte-parole de l’Association des véhicules électriques du Québec insiste aussi sur la disponibilité des voitures. Pour que le nombre de véhicules électriques sur les routes continue d’augmenter, il faut non seulement que les deux ordres de gouvernement maintiennent leur subvention, mais les constructeurs automobiles doivent aussi être capables de subvenir à la demande. Il déplore que, pour l’instant, les véhicules électriques soient envoyés au compte-goutte aux concessionnaires.

Chargement en cours