Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Le 15-18
Audio fil du mercredi 31 juillet 2019

Sacs en plastique : la Fondation David Suzuki salue l’initiative de Sobeys

Publié le

Des sacs de plastique du IGA.
Des sacs de plastique du IGA.   Photo : Radio-Canada

Si certains ont vu dans la décision de Sobeys du lessivage vert, ce n'est pas le cas de la Fondation David Suzuki, qui croit que l'initiative aura de réelles retombées positives, comme l'explique sa chef des projets scientifiques, Louise Hénault-Éthier.

Bravo! Enfin, on voit de grandes bannières qui prennent les devants dans ce dossier! C’est ainsi que Louise Hénault-Éthier réagit à l’annonce du bannissement des sacs en plastique à usage unique des magasins appartenant à Sobeys. Elle s’attend à ce que l’initiative fasse boule de neige et incite d’autres entreprises à emboîter le pas.

Dès septembre, les commerces de Sobeys de l’île de Montréal n’offriront plus de sacs en plastique à leurs clients. Le bannissement s’étendra à tous ses magasins de la province à partir de l’année prochaine, soit un an avant l’entrée en vigueur des mesures contraignantes adoptées par le Canada contre le plastique à usage unique.

Ça prenait quelqu’un pour mener le bal.

Louise Hénault-Éthier, chef des projets scientifiques à la Fondation David Suzuki

Pour Louise Hénault-Éthier, le fait que Sobeys ait décidé de se débarrasser des sacs en plastique avant que l’interdiction entre officiellement en vigueur envoie un message positif au gouvernement fédéral et est une source d’inspiration pour les consommateurs.

On sait que c’est une voie vers laquelle la planète entière doit se diriger, affirme Louise Hénault-Éthier. Il y a énormément de documentation scientifique à l’appui. Oui, c’est une technique de marketing, mais elle est basée sur des preuves scientifiques.

Et à ceux qui soutiennent que la production de sacs en papier est plus polluante que celle de sacs en plastique, elle répond que les études qui vont dans ce sens n’analysent pas l’ensemble des impacts d’un sac sur l'environnement. Il n’y a aucune façon, dans ces études-là, de documenter combien de tortues sont mortes étouffées par des sacs en plastique, souligne-t-elle.

Louise Hénault-Éthier rappelle que les sacs en papier peuvent être réutilisés pour contenir les déchets envoyés au compost. Elle privilégie tout de même les sacs réutilisables et elle recommande aux consommateurs d’utiliser ceux qu’ils ont à la maison avant d’en acheter d’autres.

Chargement en cours