Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Isabelle Richer
Audio fil du jeudi 11 juillet 2019

La bouteille de bière ne va pas disparaître, estime l'Association des brasseurs du Québec

Publié le

Des bouteilles de bière.
« Il faut être fier de la bouteille brune. On veut continuer de la mettre en marché. » - Patrice Léger-Bourgoin, directeur général de l'Association des brasseurs du Québec   Photo : Radio-Canada

« Ce n'est pas parce qu'on n'a plus de pénalités que la bouteille à remplissage multiple, la bonne vieille bouteille brune, est appelée à mourir », soutient le directeur général de l'Association des brasseurs du Québec, Patrice Léger-Bourgoin. Il assure que la levée des amendes qui limitaient l'utilisation de contenants à remplissage unique dans l'industrie de la bière est une simple question d'équité.

« Mes collègues [producteurs] de boissons gazeuses n’avaient plus à payer la pénalité depuis une vingtaine d’années », fait valoir Patrice Léger-Bourgoin. Il ajoute que des changements profonds dans les habitudes des consommateurs forcent son industrie à s’adapter.

« Les gens sont plus mobiles que jamais. […] La plupart de ces personnes vont préférer la canette parce que c’est plus facile à transporter d’un endroit à un autre », illustre M. Léger-Bourgoin. Il donne aussi comme exemple la popularité des magasins grandes surfaces qui vendent de la bière en format de 60 unités, forcément en canettes.

Ça fait 30 ans qu’il y a au Québec un système de consigne publique performant. Tant les boissons gazeuses que l’industrie de la bière récupèrent 100 % des contenants à remplissage unique, […] et on leur trouve des débouchés de valorisation qui sont parfaits d’un point de vue environnemental.

Patrice Léger-Bourgoin

Même si la bouteille est de moins en moins utilisée par les consommateurs, Patrice Léger-Bourgoin affirme qu’on est encore loin de voir uniquement les canettes vendues en magasin. « Pour l’année 2018, il s’est écoulé, pour le marché du Québec seulement, plusieurs centaines de millions d’unités de bouteille de bière », indique-t-il.

M. Léger-Bourgoin rappelle que l’industrie brassicole canadienne est la seule en Amérique du Nord à mettre en marché un contenant à remplissage multiple. « Il faut être fier de la bouteille brune. On veut continuer de la mettre en marché. »

Le consommateur continue d’être extrêmement fidèle à ramener [la bouteille] chez le détaillant. Nos objectifs d’utiliser la bouteille à au moins une quinzaine de reprises continuent d’être atteints.

Patrice Léger-Bourgoin

Chargement en cours