Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

L'animateur Martin Labrosse
Audio fil du mercredi 26 juin 2019

L’ex-maire Pierre Bourque voudrait que l’Insectarium porte le nom de Georges Brossard

Publié le

L'entomologiste Georges Brossard présente une partie de sa collection d'insectes.
L'entomologiste Georges Brossard présente une partie de sa collection d'insectes.   Photo : Radio-Canada

L'ancien maire de Montréal et ancien directeur du Jardin botanique Pierre Bourque salue le travail de son ami Georges Brossard, décédé mercredi à l'âge de 79 ans. Il souhaite que l'entomologiste donne son nom à l'Insectarium qu'il a fondé.

On perd un très grand Québécois, se désole Pierre Bourque. Je considère qu’il a fait [avec les insectes], pour le peuple québécois, le même travail que Marie-Victorin a fait avec les plantes.

Il rappelle que l’impressionnante collection d’insectes de Georges Brossard est née sur une plage de Thaïlande, en 1978, où il a récolté ses premiers spécimens. Dix ans plus tard, la collection comptait près de 250 000 insectes.

Georges Brossard a alors offert au maire Jean Drapeau de céder son impressionnante collection pour créer un insectarium. C’est Pierre Bourque, alors directeur du Jardin botanique, qui a été mandaté pour rencontrer l’entomologiste et discuter du projet. J’ai été foudroyé, à la fois par le personnage et par la collection, raconte-t-il.

L’offre était trop belle pour qu’il la refuse. Pierre Bourque a eu l’idée d’intégrer l'insectarium au projet de jardin japonais du Jardin botanique, et c'est ainsi qu'il a réussi à obtenir le financement pour réaliser le rêve de Georges Brossard.

Dans les années qui ont suivi, l’entomologiste a fondé d'autres insectariums ailleurs dans le monde.

Un grand pédagogue

C’était un enfant, Georges, et les enfants, ils les aimaient tellement qu’il les recevait chez lui, surtout les enfants autistes, et il allait dans toutes les écoles », souligne Pierre Bourque. Il ajoute que son ami avait un grand talent de vulgarisateur et qu’il avait le don de susciter l'émerveillement des gens pour les insectes.

Il précise que Georges Brossard connaissait aussi très bien les poissons. Il était un spécialiste de la pêche, dit-il.

Chargement en cours