Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Le 15-18
Audio fil du lundi 10 juin 2019

Il a créé Radio-Canada, mais vous ne le connaissez probablement pas

Publié le

Photo en noir et blanc montrant un homme assis derrière un bureau en train de lire des documents.
Augustin Frigon dans son bureau de l'École polytechnique, en 1923.   Photo : Bureau des archives de Polytechnique Montréal

Tous se souviennent de Lionel Groulx, de Marie Victorin, mais qu'en est-il d'Augustin Frigon? Lui aussi a contribué à façonner le Québec moderne, mais il demeure inconnu. « C'est le père du réseau français de Radio-Canada », indique l'historien Robert Gagnon, coauteur du livre Augustin Frigon : sciences, techniques et radiodiffusion.

Si Augustin Frigon est resté dans l’ombre, c’est notamment parce qu’il a laissé peu d’écrits derrière lui. C’est un ingénieur, ce n’est pas un intellectuel, explique Robert Gagnon. Il n’est pas comme Lionel Groulx, qui crée une revue intellectuelle, qui crée un mouvement avec des disciples, ou Marie Victorin, avec son jardin botanique.

Augustin Frigon obtient son diplôme de l'École polytechnique de Montréal en 1909. Il étudie par la suite en génie électrique au Massachusetts Institute of Technology. Lorsqu’il revient au Québec, il devient professeur à l'École polytechnique. Il ira par la suite se spécialiser en France, où il décrochera un diplôme d’ingénieur électricien à la prestigieuse École supérieure d’électricité. Augustin Frigon profitera aussi de sa présence à Paris pour aller chercher un doctorat en sciences de la Sorbonne. C’est l’un des rares Canadiens français, sinon le seul, qui ont dans leurs poches un diplôme de doctorat en sciences d’une institution aussi réputée, précise Robert Gagnon.

Photo de type portrait en noir et blanc d'un homme portant une moustache.
Augustin Frigon a été directeur de l'École polytechnique de Montréal de 1923 à 1935.   Photo : Bureau des archives de Polytechnique Montréal

Au fil des années, l’ingénieur deviendra directeur de l'École polytechnique, puis directeur général de l’Enseignement technique pour tout le Québec. Il se rend compte que les Canadiens français connaissent une infériorité économique par rapport aux Canadiens anglais, indique Augustin Frigon. Toute sa vie, il va se dire qu’il faut inculquer un sens industriel aux Canadiens français, que les Anglais ont déjà.

La naissance de Radio-Canada

En 1928, Augustin Frigon siège à la commission Aird sur la radio au Canada. C’est lui qui en rédige le rapport. Quelques années plus tard, en 1936, lorsque la Canadian Broadcasting Corporation (CBC) est créée, l’ingénieur canadien-français se voit offrir le poste de directeur général adjoint. Il aura la responsabilité de mettre en place un réseau francophone de radiodiffusion.

Alors que la tradition, à l’époque, est de traduire littéralement les noms des institutions anglophones, ce qui aurait donné Corporation canadienne de radiodiffusion, Augustin Frigon insiste pour que le réseau français se nomme plutôt Radio-Canada, car ces deux mots demeurent les mêmes dans toutes les langues.

Chargement en cours