Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du jeudi 9 mai 2019

La bière fermière, la vraie bière locale

Publié le

Deux bières, une blanche et une ambrée
Deux pintes de bière   Photo : iStock

Connaissez-vous la bière fermière? Elle peut être blonde, brune, amère, acidulée, etc. Ce qui la caractérise, c'est qu'elle est faite à 100 % d'ingrédients locaux. Selon le chercheur en bière Martin Thibault, qui signe le livre Le goût de la bière fermière, la tradition de la bière fermière, qui s'était perdue après les deux guerres mondiales, revient en force au Québec.

Que ce soient les fruits, les herbes, les céréales ou le houblon utilisés pour fabriquer la boisson, ils doivent tous avoir été produits localement pour qu’une bière soit considérée comme fermière.

Si on trouve une multitude de bières fermières en Scandinavie et dans les pays baltes, ce type de bière est plus rare chez nous, mais plus pour longtemps. Martin Thibault affirme qu’au moins trois nouvelles brasseries fermières ouvriront leurs portes cet été dans la province.

On trouve déjà quelques microbrasseries québécoises qui produisent de la bière fermière. Martin Thibault pense notamment à Siboire, à Sherbrooke, qui fabrique une lager aux ingrédients 100 % estriens.

L’innovation brassicole en Amérique du Nord, c’est d’utiliser des ingrédients qui sont cultivés près de notre brasserie et de créer un nouveau produit, comme en gastronomie.

Martin Thibault, chercheur en bière

Les bières fermières varient énormément d’un pays à l’autre. Certaines ont un haut taux d’alcool, d’autres sont à peine alcoolisées. L’important, c’est que tous les ingrédients proviennent de la région où elles sont produites.

Chargement en cours