Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Le 15-18
Audio fil du mercredi 10 avril 2019

Vivre avec « une date d'expiration »

Publié le

Une pierre tombale sans nom dans un cimetière.
Plusieurs personnes souffrant d'une maladie incurable vivent en sachant que la mort est proche.   Photo : getty images/istockphoto / vyasphoto

Comment font les gens qui souffrent d'une maladie incurable pour continuer à vivre et à se battre tout en sachant que la mort n'est pas très loin? C'est la question à laquelle tente de répondre la conceptrice télé Audray Metcalfe dans le documentaire Je ne veux pas partir, offert sur Vero.tv.

Je me pose souvent la question : pourquoi continue-t-on de lutter quand on sait que notre combat est perdu d’avance?, mentionne Audray Metcalfe. Elle est donc partie à la rencontre de personnes qui, comme elle, savent que leurs jours sont comptés. Car la conceptrice télé vit elle aussi avec une maladie mortelle : elle a reçu très jeune un diagnostic de fibrose kystique. J'ai une espèce de date d'expiration dans le front, comme je dis souvent.

Audray Metcalfe trouve parfois difficile de concilier travail et maladie. Je crois que c’est le plus gros combat, de vouloir gagner notre vie et vivre comme les autres alors qu’on a énormément de limites, dit-elle.

Elle demande aux employeurs et à la société en général de se montrer ouverts et conciliants à l'endroit des personnes malades : Oui, ça se peut que la personne ne puisse pas travailler de la même façon, mais elle peut le faire quand même.

Elle souligne que bien des personnes malades vivent dans l'insécurité financière, ce qui les empêche de profiter au maximum de leur courte vie.

Chargement en cours