Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du lundi 1 avril 2019

Voici comment se protéger en cas d’attaque de chien

Publié le

Un chien s'approche en courant et en montrant les dents.
Un chien qui attaque.   Photo : iStock

Si un jour vous vous faites attaquer par un chien, pensez à faire l'arbre ou la roche. Ces deux techniques pourraient contribuer à calmer l'animal, selon l'éducateur canin Jean Lessard.

La roche consiste à se placer en boule sur le sol, tandis que faire l’arbre est le fait de se tenir debout sans bouger. Ces deux réactions peuvent sembler aller à l'encontre du bon sens pour quelqu’un qui se fait attaquer et dont le premier réflexe serait de fuir. On le conseille aux enfants, en sachant très bien que c’est difficile de se contrôler dans des situations semblables, dit Jean Lessard.

Le spécialiste précise qu’il existe de nombreuses explications possibles lorsqu’un chien prend un inconnu en grippe : il peut être craintif de nature et vouloir se protéger, il peut vouloir défendre son territoire ou, dans certains cas, l’instinct de prédation peut le pousser à pourchasser un passant.

Si c’était un comportement de prédation, ne plus bouger inhiberait celui-ci, explique Jean Lessard.

Il demeure toutefois difficile de découvrir les motifs qui ont poussé un animal à attaquer, d’autant plus que les témoins sont généralement rares et que personne ne peut vraiment lire le langage corporel d'un chien. On n’a pas accès à la boîte noire, alors on ne sait pas les intentions de l’animal, souligne-t-il.

Dans le cas de la femme attaquée par trois chiens en Estrie, Jean Lessard précise qu’il y a pu y avoir un effet d’entraînement entre les trois animaux : Tout est possible. Ce sont des individus à part entière, c’est-à-dire que chacun a son tempérament. On ne peut pas généraliser dans des cas semblables.

Chargement en cours