Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Le 15-18
Audio fil du jeudi 21 février 2019

Enquête révélatrice sur l'homosexualité dans l'Église catholique

Publié le

Des religieux assistent à une assemblée menée par le pape François au Vatican.
Le Vatican   Photo : Reuters / Tony Gentile

Saviez-vous que l'Église catholique est l'une des plus grandes communautés homosexuelles au monde? C'est ce que révèle une enquête de quatre ans menée par le journaliste français Frédéric Martel. Dans son livre Sodoma : enquête au cœur du Vatican, il lève le voile sur l'omniprésence de l'homosexualité dans les plus hautes sphères du clergé catholique.

Au fond, le sujet de ce livre, c’est l’hypocrisie, souligne l’auteur. C’est la schizophrénie, c’est la double vie. Au fond, ces prêtres gais sont prisonniers, ils sont pris au piège.

Frédéric Martel va encore plus loin en affirmant que l’opposition farouche de l’Église catholique à l’homosexualité est une façon pour le clergé de cacher sa propre orientation sexuelle : Au fond, la règle sociologique, c’est que plus un cardinal ou un évêque est homophobe, plus il a de chances d’être, dans sa vie privée, homosexuel ou au moins homophile.

C’est peut-être l’un des plus grands mensonges des 50 dernières années : comment, au plus haut niveau de l’Église, une proportion très importante de cardinaux, d’évêques et de l’entourage des papes sont ou étaient activement homosexuels?

Frédéric Martel, journaliste, écrivain et sociologue

Le journaliste précise qu’il ne mène pas une chasse aux sorcières. Moi-même, je suis ouvertement gai, et j’ai beaucoup d’affection pour ces prêtres gais, assure-t-il.

Le but de son livre est plutôt de lever le voile sur la culture du secret entourant l’omniprésence de l’homosexualité dans l’Église catholique et de montrer les effets de ce refoulement, qui s’est souvent traduit par des dysfonctionnements.

Sans faire d’amalgame entre homosexualité et agressions, Frédéric Martel soutient que le refoulement et le déni ont causé d’importants dommages psychologiques chez les prêtres et qu'ils ont mené à toutes sortes de sévices. Il précise que de 80 % à 85 % des agressions commises par des membres du clergé étaient de nature homosexuelle, alors que dans la société en général, les viols sont plus souvent de nature hétérosexuelle.

Le journaliste ajoute que la culture du secret a aussi eu comme effet de protéger les prêtres agresseurs, car évêques et cardinaux craignaient que le fait de dénoncer les agressions mette en lumière leurs propres comportements homosexuels.

La sortie du livre Sodoma : enquête au cœur du Vatican concorde avec le sommet du Vatican sur les agressions sexuelles commises par des prêtres sur des enfants, une initiative du pape François que Frédéric Martel salue. Ce livre que j’ai fait permettra à ce pape, j’espère, d’avancer dans son projet de réforme, dit-il.

Chargement en cours