Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du mardi 19 février 2019

Comment justifier les hausses de salaire des élus municipaux?

Publié le

Pierre Brodeur est maire de Saint-Lambert depuis le 6 novembre 2017
Pierre Brodeur est maire de Saint-Lambert depuis le 6 novembre 2017   Photo : Facebook

Les élus de Saint-Lambert devaient se voter une augmentation salariale, une deuxième en deux ans, lundi soir au conseil municipal. Finalement, ils se sont ravisés, pour le moment. Danielle Pilette, professeure au Département d'études urbaines et touristiques de l'Université du Québec à Montréal, soutient que ces demandes sont justifiées.

Professionnalisation = moins de collusion?

Aux dires de Danielle Pilette, la hausse de la rémunération est une conséquence de la professionnalisation du métier d'élu. Les obligations sont nombreuses, les élus doivent adopter un code d'éthique, et dans le cas de Saint-Lambert, les responsabilités sont grandes.

 Les enjeux sont très grands [à Saint Lambert], la ville est membre d'une grande agglomération, aussi grande que Laval, en plus, on est dans une municipalité qui a beaucoup de richesses foncières. 

Danielle Pilette, professeure au Département d'études urbaines et touristiques de l'UQAM

Pour autant, la hausse de la rémunération et la professionnalisation des élus n'empêchent pas la collusion, selon Danielle Pilette : « Une rémunération, même doublée, ne prémunit pas [la Ville] contre le copinage! »

Au Québec, les variations de salaires sont gigantesques entre les élus d'une municipalité à l'autre. Saint-Lambert demeure l'une des villes québécoises qui paient le moins bien ses élus. Ces derniers justifient le projet de hausse des salaires notamment par la pression qu'ils subissent de la part des citoyens sur les médias sociaux. De plus, ses élus se plaignent depuis plusieurs années de gagner moins que leurs homologues d'autres municipalités de taille équivalente.

Chargement en cours