Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du jeudi 7 février 2019

Un nouveau système d’immigration pour mieux répondre aux besoins du Québec

Publié le

Le ministre de l'Immigration du Québec, Simon Jolin-Barrette
Le ministre de l'Immigration du Québec, Simon Jolin-Barrette   Photo : Radio-Canada

Le ministre de l'Immigration du Québec, Simon Jolin-Barrette, est convaincu que son projet de loi sur l'immigration permettra de réduire les délais dans le traitement des candidatures des travailleurs qualifiés, tout en répondant mieux aux besoins du marché.

Trop souvent, dans l’histoire du Québec, les immigrants que nous avons accueillis ne répondaient pas aux réalités du marché du travail, soutient le ministre. L’ancienne grille de sélection faisait en sorte que si vous aviez un doctorat, vous vous qualifiez plus facilement, mais il n’y avait pas nécessairement d’emploi dans votre domaine de formation.

Avec le nouveau système Arrima, le gouvernement pourra cibler les personnes intéressées à immigrer au Québec en fonction de leur domaine d’études et des besoins des entreprises dans les différentes régions de la province. Ça va éviter de faire en sorte que les gens qu’on accueille soient déçus, estime Simon Jolin-Barrette. Ils viennent ici en pensant qu’ils vont travailler dans leur domaine de formation et finalement, ils se trouvent à être surqualifiés pour l’emploi qu’ils occupent.

Un traitement plus rapide des demandes

Comme seuls les dossiers des candidats correspondant aux besoins du marché seront traités, Simon Jolin-Barrette affirme que le délai pour traiter la candidature d’un immigrant passera de 36 mois à 6 mois.

Il ajoute que le ministre du Travail et de l’Emploi, Jean Boulet, dresse en ce moment la liste des besoins de main-d’oeuvre dans chaque région.

Plus de pouvoirs au ministère

Le ministre de l’Immigration précise aussi que le projet de loi accorde plus de pouvoirs à son ministère, qui agira désormais comme coordonnateur entre les différents ministères pour rendre l’accueil et l’intégration des immigrants plus efficaces, notamment sur le plan de la francisation.

Chargement en cours