Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

L'animateur Martin Labrosse
Audio fil du vendredi 14 décembre 2018

Un différend entre Fred Pellerin et Saint-Élie-de-Caxton

Publié le

Culture avec Catherine Richer : Fred Pellerin remplacé pour la Féérie de Noël

Depuis 2006, les visiteurs du village de Saint-Élie-de-Caxton peuvent se promener en carriole en écoutant l'histoire de la municipalité racontée par Fred Pellerin. La bande audio se faisant vieille, l'artiste a proposé à la municipalité de la rafraîchir. Or, le conteur a été incapable de s'entendre avec cette dernière et a finalement refusé que la bande continue à être diffusée. La municipalité a donc décidé de retenir les services d'une conteuse de Montréal comme nouvelle narratrice, une décision qui surprend André Garand, ex-maire du village.

André Garand, ancien maire de Saint-Élie-de-Caxton pendant 26 ans, est d’avis que la municipalité doit impérativement s’entendre avec Fred Pellerin.

« En 2006, Fred m’avait rencontré parce qu’il avait beaucoup de projets pour Saint-Élie. Après discussions, on avait sorti l'audioguide. Fred avait fait la cassette. Par la suite, on a ajouté la voiture pour permettre les promenades dans le village. Quelques années après, avec le nombre de touristes qui augmentait, on est monté à trois voitures. Fred a toujours fait la narration », indique-t-il.

Toutefois, Fred Pellerin a assuré gratuitement la narration de la bande audio de 2008 à 2013, selon l’ancien maire.

« À un moment donné, c’est normal qu’on reconnaisse son talent et ses œuvres. [Exiger des] droits d’auteurs, c’est normal », précise-t-il.

André Garand est aussi persuadé que Saint-Élie-de-Caxton ne peut pas se permettre de perdre son lien avec l’artiste.

« Depuis 2006, l’économie tourne, avance André Garand. Si Fred va bien, les commerçants vont bien, tout le monde est heureux », ajoute-t-il.

Chargement en cours