Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du mardi 27 novembre 2018

Mal encadré, l'éclairage de Montréal?

Publié le

Une photo montrant le pont Jacques-Cartier illuminé en turquoise pendant que des feux d'artifice explosent en arrière-plan.
Le pont Jacques-Cartier a été illuminé pour la première fois le 17 mai 2017.   Photo : Moment Factory

« Montréal a peu, voire pas d'encadrement sur l'éclairage architectural », affirme le chroniqueur Marc-André Carignan. De plus, selon lui, les lumières de la ville manquent de cohérence.

À part le Vieux-Montréal, explique Marc-André Carignan, les règlements sur l'éclairage urbain sont insuffisants à Montréal. « Il y a un laisser-aller qui peut amener de la pollution lumineuse, visuelle, esthétique », déplore-t-il.

De plus en plus de bâtiments éclairés

Les technologies d'éclairage extérieur étant plus accessibles et plus faciles à contrôler qu'auparavant, de nombreuses entreprises veulent maintenant illuminer leurs bâtiments.

Comme quelques-uns de leurs clients ont des exigences inhabituelles en matière d'éclairage, des cabinets d'architectes demandent même à la Ville de Montréal de resserrer les règles pour que certaines requêtes ne puissent pas être acceptées.

À la Ville de Montréal, des fonctionnaires ont mentionné au chroniqueur qu'ils se penchaient sérieusement sur la question. À l'heure actuelle, seulement trois personnes travaillent sur l'éclairage urbain à l'Hôtel de Ville.

Chargement en cours