•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Décret contre la séparation des familles d’immigrants : un « calcul politique » de Trump

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Décret contre la séparation des familles d’immigrants : un « calcul politique » de Trump

Audio fil du mercredi 20 juin 2018
Le président américain Donald Trump signe le décret avec, derrière lui,  la secrétaire à la Sécurité intérieure Kirstjen Nielsen et le vice-président Mike Pence.

Le président américain Donald Trump a signé mercredi un décret mettant fin à la séparation des familles de migrants ayant franchi illégalement la frontière avec le Mexique.

Photo : Associated Press / Pablo Martinez Monsivais

Pour Philippe Fournier, chargé de recherche au Centre d'études et de recherches internationales (CÉRIUM), la décision du président Donald Trump de cesser de séparer les enfants de leurs parents lorsque des famillse d'immigrants tentent d'entrer aux États-Unis n'a rien d'un geste de compassion.

« Il a reculé, il a signé ce décret non pas par compassion, mais par calcul politique », soutient-il.

Philippe Fournier croit que Donald Trump a jugé que la séparation des familles était devenue trop coûteuse sur le plan politique, même si elle faisait plaisir à une partie de sa base. Il mentionne que selon les derniers sondages, 60 % des électeurs républicains sont favorables à la séparation des familles.

Une bataille juridique s’annonce

Philippe Fournier pense que cette décision du président Trump va inévitablement mener à une bataille juridique, comme il arrive souvent lorsque les Américains tentent de modifier leurs lois sur l’immigration. « [L’immigration], c’est un enjeu qui est extrêmement déchirant, dit-il. Ça incarne la polarisation de la population américaine. »

Il précise que la loi aux États-Unis interdit de détenir des enfants pendant plus de 20 jours. Si on veut leur permettre de rester avec leurs parents, il faudra modifier cette loi, ce qui risque d’être contesté en cour, explique le spécialiste.

Philippe Fournier rappelle que deux projets de loi pour réformer l’immigration sont à l’étude en ce moment au Congrès américain, mais il a peu d’espoir d’en voir l'adoption : « Il y a toute une joute qui se fait autour de ça, mais je ne suis pas sûr qu’après la signature du décret, il va y avoir un appétit au Congrès pour relancer ce débat-là, qui semble insoluble, qui ne va nulle part depuis plusieurs mois. Donc, je ne serais pas surpris si [les représentants et sénateurs américains] ne passaient pas au vote là-dessus parce qu’ils n’ont pas les votes pour passer une grosse réforme de l’immigration. »

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi