Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du lundi 12 mars 2018

Transformer le patrimoine bâti au profit de la communauté : l’exemple des Sœurs de Sainte-Anne

Publié le

Un immense couvent de pierres grises
La maison mère des soeurs de Sainte-Anne dans l'arrondissement de Lachine, à Montréal   Photo : Radio-Canada / Marc-André Carignan

La congrégation des Soeurs de Sainte-Anne occupe depuis le 20e siècle un immense complexe religieux situé dans l'arrondissement de Lachine, à Montréal. Comme il leur est de plus en plus difficile d'assumer l'entretien du bâtiment, les soeurs veulent le vendre. Elles posent toutefois des conditions strictes au futur promoteur, ce qui est tout à leur honneur, estime le chroniqueur municipal Marc-André Carignan.

Cela fait sept ans que les Sœurs de Sainte-Anne tentent de vendre leur maison mère. Ce ne sont pourtant pas les promoteurs qui manquent. Elles ont déjà refusé plusieurs projets parce qu’ils ne respectaient pas leur vision, rapporte Marc-André Carignan.

Ce qui m’inspire beaucoup dans cette histoire-là, c’est qu’on ne voulait pas laisser ça à n’importe quel promoteur simplement pour faire du profit.

Marc-André Carignan, chroniqueur municipal

Les Sœurs de Sainte-Anne souhaitent que leur bâtiment garde un esprit communautaire, que le jardin soit accessible au public et que le projet soit inclusif.

Après toutes ses années d’attente, voilà qu’un promoteur leur propose une vision respectant leurs valeurs. Il s’agit de l’organisme à but non lucratif La Traversée, qui collaborera avec Bâtir son quartier. Tous deux sont déjà responsables de plusieurs projets communautaires à Montréal.

La Traversée aimerait donner différentes vocations au bâtiment : logement social, unités familiales, logements pour personnes âgées, petits commerces de proximité, etc. La chapelle, dont les sœurs veulent préserver l’architecture, pourrait être transformée en salle de spectacle.

Une école pourrait même y voir le jour, précise Marc-André Carignan.

Rien n’est toutefois coulé dans le béton. Le conseil municipal de Lachine devra se prononcer, lundi, sur un changement de zonage avant que le projet puisse aller de l’avant.

Une démarche inspirante

« C’est tellement exemplaire dans la démarche et l’ouverture à la communauté! », s’exclame Marc-André Carignan.

Le chroniqueur aimerait que les différentes instances gouvernementales s’inspirent de l’exemple des Soeurs de Sainte-Anne quand vient le temps de trouver une nouvelle vocation à des édifices gouvernementaux.

Chargement en cours