Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du mardi 27 février 2018

Un budget fédéral « en attendant »

Publié le

Gérald Fillion
Gérald Fillion   Photo : Radio-Canada

« Je ne viens pas de vivre des moments palpitants dans le huis clos », affirme le journaliste économique Gérald Fillion. « J'ai l'impression que c'est un budget en attente de voir ce que vont donner les négociations sur l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), de voir ce que la réforme fiscale de Donald Trump va donner comme résultats. »

Le ministre des Finances, Bill Morneau, s’est certainement inspiré du Québec pour les mesures phares de son budget : un congé parental de cinq semaines offert à l’ensemble des Canadiens hors Québec et une loi sur l’équité salariale.

Le budget prévoit également de l’argent pour la recherche et les Autochtones.

« Ces mesures sociales, plus à gauche, font partie de l’ADN du gouvernement Trudeau », indique Gérald Fillion.

Taxes d’accise sur le tabac et le cannabis

Le gouvernement fédéral confirme qu’il imposera une taxe d'accise de 10 % sur le cannabis, une mesure qui devrait lui rapporter 200 millions de dollars par année.

La taxe sur les cigarettes augmentera quant à elle de 1 $ par cartouche. Ottawa estime pouvoir aller chercher 375 millions de dollars annuellement avec cette hausse. « On touche des catégories de gens qui ont souvent peu de moyens », souligne le journaliste économique.

Un déficit de 18 milliards de dollars

Le gouvernement Trudeau abandonne l’idée d’un retour à l’équilibre budgétaire. Le budget présenté mardi prévoit un déficit de 18 milliards de dollars. « Ce n’est pas grand-chose », soutient Gérald Fillion. « Ça représente 0,4 % - 0,5 % du PIB canadien », précise-t-il.

L’économie va bien, on investit dans l’économie : c’est le message du gouvernement.

Gérald Fillion, journaliste économique

Chargement en cours