Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Le 15-18
Audio fil du mercredi 16 août 2017

Les filles à moto : de la mécanique au plaisir de conduire

Publié le

Vénus St-Onges et sa moto.
Vénus St-Onges, passionnée de moto et co-fondatrice des Litas Montréal, pose fièrement derrière sa moto.   Photo : Vénus St-Onges

« Fini la fille derrière son “chum” sur la banquette de la moto, les femmes sont maintenant derrière le guidon », affirme le chroniqueur tendance Nabi-Alexandre Chartier. Grâce aux groupes et associations sur les réseaux sociaux, les femmes sont de plus en plus nombreuses à se rassembler pour partager leur amour de la moto.

À Montréal, l’association The Litas, un groupe social destiné aux passionnées de moto, compte plus de 600 membres. Vénus St-Onge, cofondatrice de la branche des Litas à Montréal, raconte qu'elle aime autant conduire que réparer sa moto.

Cela fait partie du plaisir que j’ai, d’apprendre à [réparer ma moto], de la rendre belle, de la personnaliser; je retire beaucoup de plaisir à faire cela.

Vénus St-Onge, cofondatrice des Litas Montréal

De son côté, la motocycliste Karine Deschamps explique que plusieurs événements permettent aux femmes de développer leurs habiletés en mécanique et leur confiance au volant.

« Il y a des fins de semaine qui sont organisées pour savoir comment changer un pneu, comment faire un changement d’huile, c’est vraiment “trippant”! Plus ça sent l’huile, plus c’est le fun! », dit-elle.

Une moto devant une église.
La moto est de plus en plus populaire auprès des femmes.   Photo : Vénus St-Onges

Une tendance
La moto est de plus en plus à la mode auprès des femmes. « Les événements de moto féminins se multiplient. Il y a un nouveau magazine exclusivement sur la mode des femmes qui font de la moto. Tout cela semble indiquer qu’il y a quelque chose de très tendance à être une femme qui fait de la moto », explique Karine Deschamps.

Chargement en cours