•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’affaire Sir George Williams, jalon du militantisme noir à Montréal 

Le 15-18

Avec Jacques Beauchamp

En semaine de 15 h à 18 h

L’affaire Sir George Williams, jalon du militantisme noir à Montréal 

STUDENTS OUTSIDE SIR GEORGE WILLIAMS UNIVERSITY DURING STUDENT UPRISING, FEB. 11, 1969. (COPYRIGHT - THE GAZETTE)

Photo d'archive de la manifestation étudiante qui a eu lieu au campus Sir George Williams le 11 février 1969.

Photo : gazette / The Gazette

En 1969, des étudiants de l'Université Sir George Williams, aujourd'hui l'Université Concordia, remettent en question le racisme d'un des chargés de cours de l'établissement. Il n'existe pas, à l'époque, de mécanisme pour déposer officiellement une plainte. Un comité est mis sur pied en ce sens, mais sa composition ne fait pas l'affaire de la communauté étudiante. Une émeute finit par éclater. L'historien Jonathan Livernois remonte le fil des événements.

Dans les années 1960, beaucoup d’étudiants proviennent des Antilles. Ils ont dans leurs bagages tout ce qu’il faut savoir sur la décolonisation, raconte Jonathan Livernois.

Un geste de la part de l'administration mène à une manifestation de plusieurs jours. La situation dégénère et entraîne l’arrestation de 97 personnes.

C’est un miracle qu’il n’y ait pas eu de morts.

Jonathan Livernois, historien

Par ailleurs, malgré des peines assez sévères à l’endroit de deux des leaders du groupe d’étudiants, découvrez comment ceux-ci ont poursuivi leur activisme à travers la politique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi