•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand le téléphone intelligent rivalise avec le médecin

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Quand le téléphone intelligent rivalise avec le médecin

Audio fil du mardi 25 juillet 2017
Un dessin d'une main avec un téléphone et des icônes sur le thème de la médecine.

Le téléphone intelligent est de plus en plus utilisé en médecine.

Photo : iStock

Mesurer la pression sanguine, scanner une artère, séquencer de l'ADN... voilà tout ce qu'il est maintenant possible de faire avec un téléphone intelligent. Autant pour les médecins que pour les patients, le téléphone peut être d'une grande utilité dans le domaine de la santé, explique la chroniqueuse techno Nadia Seraiocco.

Bientôt, nous choisirons entre un diagnostic en ligne ou un test de détection fait par une application et un capteur.

Nadia Seraiocco, chroniqueuse techno

Pour le suivi de certaines maladies, plusieurs applications mobiles permettent de réduire le nombre de visites chez le médecin. « Par exemple pour le suivi du diabète de type 2, les patients peuvent faire suivre leurs données au médecin traitant sur une base régulière. »

Pour ceux qui souffrent de migraines, des applications comme M-Sense permettent de faire une veille sur vos symptômes et vous aident à mieux les contrôler. De son côté, SCIO, un petit scanneur de poche relié à votre appareil mobile, permet d’évaluer le volume et la composition de tout corps physique.

Neotiv, un programme pour appareil mobile, peut détecter quant à lui des signes précurseurs d’alzheimer. Il est développé par une équipe de scientifiques de l’Université Magdebourg en Allemagne.

Une menace pour les médecins?
Les téléphones intelligents ne sont pas encore une menace pour les médecins. C’est davantage une compétition qui s’installe.

Les bracelets de fitness et les podomètres n’étaient que la première vague de médecine assistée par mobile. Bienvenue dans l’ère des sciences mobiles de la santé!

Nadia Seraiocco, chroniqueuse techno

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi