Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du mardi 4 juillet 2017

Kondiaronk, un héros méconnu de la Grande Paix de Montréal

Publié le

Les funérailles du chef huron-wendat Kondiaronk en 1701
Les funérailles du chef huron-wendat Kondiaronk en 1701   Photo : Charles Vinh, collection privée/Centre d'histoire de Montréal

À l'époque reconnu pour son éloquence et son sens de la répartie, le chef huron de Michillimakinac, Kadiaronk, est une figure importante et pourtant méconnue de la Grande Paix de Montréal, raconte l'historien Laurent Turcot.

On va même dire qu’il était tellement intelligent et qu’il possédait une telle répartie qu’on faisait exprès de le piquer pour entendre la manière dont il allait répondre.

Laurent Turcot, historien

Ce sont d’ailleurs ses qualités d’orateur qui ont permis de rallier de nombreuses nations, à une époque où, au 17e siècle, « la paix sur le territoire nord-américain était loin d’être acquise », explique Laurent Turcot.

Le grand problème à cette époque, c'était les guerres entre les ennemis jurés qu'étaient les Iroquois et les Hurons qui empêchaient le commerce des fourrures à Montréal. « C’est à ce moment que l’idée de faire une paix générale avec toutes les nations, dont les Iroquois, est devenue nécessaire et que Kondiaronk, en grand stratège, a entamé les négociations avec les Iroquois. »

À la mort de Kondiaronk, une grande messe a été organisée à Montréal, à laquelle les officiers français et les Amérindiens ont assisté pour rendre hommage au chef huron. « C'est ce qui est devenu le ciment de la Grande Paix de Montréal », note l'historien.

 

Chargement en cours