•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Des drapeaux de visibilité pour que les piétons se fassent remarquer

Des drapeaux orange dans un porte-drapeau près d'un passage pour piétons.

La Ville de Berkeley, en Californie, a elle aussi adopté les drapeaux de visibilité.

Photo : Getty Images / Justin Sullivan

La Ville de Vaudreuil-Dorion a lancé un projet pilote, au début du mois de novembre, pour tenter d'améliorer la sécurité des piétons à un passage problématique sur son territoire. Les personnes qui souhaitent traverser le boulevard de la Gare sont invitées à prendre un drapeau et à le tenir bien haut dans les airs afin de se faire remarquer des automobilistes. La journaliste Hélène Mercier s'est intéressée à cette initiative.

Cela fait des années que le boulevard de la Gare pose problème aux piétons. Il n’y a pas de feu de circulation à cet endroit, mais un passage leur permet de traverser les quatre voies de l'artère. D’un côté se trouve une résidence pour aînés, de l’autre, un centre commercial.

Malgré le passage censé donner aux piétons la priorité, celle-ci est peu respectée par les automobilistes. La Ville a tout tenté pour accroître la sécurité des piétons qui traversent ce boulevard : installation de panneaux et de signaux clignotants, aménagement d’un terre-plein au centre du boulevard, interdiction de tourner à gauche, mais rien ne semble fonctionner.

La Ville de Vaudreuil-Dorion a donc eu l’idée de mettre à la disposition des piétons des drapeaux de visibilité. Pour améliorer leur visibilité, les piétons sont invités à prendre l’un des drapeaux orange qui sont installés à proximité du passage, à l’agiter pendant qu’ils traversent le boulevard, puis à le déposer dans le porte-drapeau qui se trouve de l’autre côté de l’intersection, explique la journaliste Hélène Mercier.

Alors qu’une partie de la population applaudit cette initiative et souhaite la voir se propager sur le territoire, une autre partie reproche à la Municipalité de faire porter la responsabilité de la sécurité routière aux plus vulnérables. Certains ont aussi critiqué le côté infantilisant de la chose.

Je pense que c’est plus infantilisant pour les automobilistes, parce que ce sont eux qui ne respectent pas les piétons, affirme pour sa part le conseiller municipal François Séguin, qui est à l’origine du projet pilote. J’ai voyagé beaucoup, et on est vraiment en retard concernant le respect des piétons.

Si cette idée semble une première au Québec, elle n’est pourtant pas nouvelle : les drapeaux de visibilité ont vu le jour dans les années 1990, aux États-Unis. Depuis, plusieurs villes en Amérique les ont adoptés, dont Halifax, Toronto et Seattle, mais ils ne semblent pas encore avoir prouvé leur efficacité.

Chaque vendredi, Hélène Mercier, la journaliste cambrioleuse, nous présente une initiative intéressante adoptée ailleurs dans le monde en se demandant si cette dernière peut être importée à Montréal. Vous avez une suggestion à lui faire? Écrivez-nous : le1518@radio-canada.ca

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi