•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Louis-Joseph Papineau, le nationaliste… américain

Détail d'un portrait de Louis-Joseph Papineau par Alfred Boisseau

Détail d'un portrait de Louis-Joseph Papineau par Alfred Boisseau

Photo : Bibliothèque et Archives nationales du Canada

Selon l'historien Jonathan Livernois, « dans l'histoire du Québec, il y a plusieurs moments où l'annexion aux États-Unis a été envisagée ». Cela peut paraître paradoxal, mais le patriote Louis-Joseph Papineau a été l'un des plus ardents défenseurs de ce mouvement annexionniste.

En 1849, quelques années après la rébellion des patriotes, une drôle de coalition s’est formée au sein de la population montréalaise : d’un côté, des marchands anglophones conservateurs, dont faisait partie John Molson, de l’autre, des libéraux radicaux issus du Parti patriote, dont Louis-Joseph Papineau.

Les premiers souhaitaient se séparer de l’Empire britannique, car ils en voulaient à l’Angleterre d’avoir abandonné son protectionnisme. Ils trouvaient aussi que les francophones prenaient trop de place dans l’appareil étatique du Bas-Canada.

Les seconds rêvaient d’institutions démocratiques et d’une nation multiculturelle.

Cette alliance contre nature entre anglophones et francophones a publié différents manifestes dans les journaux pour faire avancer ses idées d’annexion, mais faute de partisans, le mouvement a fini par s’effriter. Louis-Joseph a toutefois défendu l'annexion jusqu’à sa mort.

Pour lui, l’important, c’était de voir le Bas-Canada disparaître dans le grand tout américain, indique Jonathan Livernois. Il se disait, au fond, qu’on devait préférer les institutions démocratiques à la langue française.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi