•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Donner la citoyenneté aux abeilles pour mieux les protéger

Une abeille sur une fleur.

Une abeille sur une fleur

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

À Curridabat, tout près de San José, la capitale du Costa Rica, les abeilles et autres pollinisateurs sont considérés comme des citoyens à part entière de la municipalité. Cela signifie que leur bien-être est pris en compte dans chacune des décisions des autorités municipales. La journaliste Hélène Mercier s'est intéressée à cette idée et elle s'est demandé si cette dernière pouvait être reprise à Montréal.

L'initiative Ciudad Dulce – ville sucrée – mise en œuvre à Curridabat a permis de donner la citoyenneté non seulement aux abeilles, mais aussi aux chauves-souris, aux papillons, aux colibris, aux arbres et aux plantes indigènes qui jouent un rôle dans la pollinisation.

Ce que ça a changé, c’est que la Ville de Curridabat considère maintenant ses espaces verts comme des infrastructures qui produisent des services écosystémiques, explique Hélène Mercier.

Des corridors verts ont été aménagés afin de faciliter les déplacements des abeilles. La ville de 75 000 habitants compte d’ailleurs 180 parcs.

Différentes plantes indigènes ont été plantées partout dans la ville, et on a encouragé les citoyens à faire de même chez eux en leur distribuant des semences à mettre dans leur jardin.

La taille des nouveaux immeubles a également été réduite afin de ne pas entraver les déplacements des oiseaux.

Chaque vendredi, Hélène Mercier, la journaliste cambrioleuse, nous présente une initiative intéressante adoptée ailleurs dans le monde en se demandant si cette dernière peut être importée à Montréal. Vous avez une suggestion à lui faire? Écrivez-nous : le1518@radio-canada.ca.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi