•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Les interrogations de Simon Jodoin sur les incohérences des consignes sanitaires

Le Musée des beaux-arts de Montréal

Le Musée des beaux-arts de Montréal

Photo : MBAM

Le gouvernement du Québec a décrété qu'en zone rouge, les centres d'art, musées et autres lieux culturels devaient fermer leurs portes. Il a toutefois décidé de laisser les commerces ouverts. Pourquoi une telle distinction? Y a-t-il donc un plus grand risque de contracter la COVID-19 dans un musée que dans un centre commercial? Ce sont des questions que soulève le chroniqueur Simon Jodoin, qui voit plusieurs incohérences dans les décisions prises par le gouvernement Legault.

Bref, je peux aller manipuler sans contraintes tous les boulons et les "cannes" de peinture à la quincaillerie, mais je ne peux pas aller voir des sculptures au musée, souligne Simon Jodoin.

Le chroniqueur a pourtant l’impression qu’il est moins risqué de faire une visite au musée – où il est interdit de toucher quoi que ce soit, où les gens sont généralement silencieux et où il est possible de limiter le nombre de personnes –, plutôt que d’aller faire du lèche-vitrine au centre commercial.

Simon Jodoin cite l’exemple des galeries d’art commerciales, qui sont ouvertes, en comparaison avec les musées, qui eux, ont dû fermer.

La seule différence que je vois là-dedans, c’est la dimension commerciale. Est-ce donc dire qu’on voit là un peu la vision de la culture de la CAQ, qui serait à peu près strictement commerciale?

Simon Jodoin, chroniqueur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi