•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Pierre Laporte, la bête noire de Maurice Duplessis

Pierre Laporte.

Dans les années 1950, Pierre Laporte, alors journaliste, a mis au jour un scandale de collusion dans le domaine du gaz naturel.

Photo : La Presse canadienne

On a retenu du ministre libéral Pierre Laporte la fin tragique qu'il a connue au moment de la crise d'Octobre, en 1970, mais il a eu un parcours original qui mérite d'être mieux connu, de l'avis de l'historien Jonathan Livernois. Ses années en journalisme ont notamment fait le cauchemar de Maurice Duplessis et de l'Union nationale.

Bien qu’il ait étudié en droit, c’est le métier de journaliste que Pierre Laporte a d’abord exercé. Il a été embauché par Le Devoir en 1944, puis est devenu correspondant parlementaire quatre ans plus tard.

Très vite, il s’est montré très critique à l’endroit du gouvernement de Maurice Duplessis, malgré l’allégeance de son journal. On a parfois l’image du Devoir comme un journal anti-duplessiste, mais, à l’époque, il était encore assez proche de Duplessis, précise Jonathan Livernois. On recommandait même de voter pour lui.

Pierre Laporte tenait toutefois à se dégager de toute partisanerie et ne se gênait donc pas pour scruter à la loupe les faits et gestes du gouvernement. Il a été le dénonciateur des différents scandales qui ont entaché le gouvernement Duplessis, dont celui de la vente du réseau de gaz naturel d’Hydro-Québec à une entreprise privée dans laquelle plusieurs ministres avaient des parts.

Ses critiques ont été telles que Maurice Duplessis, en chambre, l’a même dénoncé en le pointant du doigt sur la tribune parlementaire, souligne Jonathan Livernois.

Après la mort du célèbre politicien, Pierre Laporte a publié un livre, Le vrai visage de Maurice Duplessis, dans lequel il fait part de sa vision personnelle de l’éminent personnage. Le livre a connu une immense popularité et s’est vendu à 22 000 exemplaires en quelques mois.

Le politicien

À force de côtoyer les politiciens, Pierre Laporte a eu le désir d'en devenir un. Après maintes tentatives, il a réussi à se faire élire dans le gouvernement libéral de Jean Lesage en 1961, au cours d’une élection partielle. Très vite, il a obtenu des postes clés au sein du conseil des ministres : ministre des Affaires municipales, il a piloté la fusion de Laval; puis, ministre des Affaires culturelles, il a été l’auteur d’un livre vert qui est devenu un important ouvrage de référence.

Il était ministre du Travail et vice-premier ministre lorsqu’il a été enlevé par le Front de libération du Québec, le 10 octobre 1970.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi