•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Peatónito, le superhéros mexicain des piétons

Un homme vêtu d'un habit de lutteur mexicain, les deux mains posées sur le capot d'une voiture en plein milieu d'un passage piétonnier.

Le superhéros mexicain des piétons, Peatónito

Photo : afp via getty images / YURI CORTEZ

Depuis huit ans, à Mexico, un superhéros aux allures de lutteur mexicain parcourt les rues de la métropole, armé du Code de la route et d'une bonbonne de peinture en aérosol. Peatónito s'est donné comme mission de protéger les piétons en sensibilisant les automobilistes à la sécurité routière. La journaliste Hélène Mercier s'est intéressée à cette initiative et elle s'est demandé si cette dernière pouvait être importée à Montréal.

À Mexico, ville de plus de 20 millions d’habitants, 500 piétons meurent chaque année. Un jeune homme d’une trentaine d’années a donc eu l’idée de personnifier un superhéros afin d’attirer l’attention sur les usagers les plus vulnérables de la route. On ne connaît pas sa véritable identité, précise Hélène Mercier. Il veut laisser toute la place à son personnage.

Peatónito n’agit pas seul : il est épaulé par une organisation spécialisée dans les politiques de mobilité. Ses méthodes n’en demeurent pas moins assez peu orthodoxes. Il n’hésite pas, par exemple, à marcher sur le toit de voitures mal stationnées sur le trottoir ou à peindre ses propres passages piétonniers.

Il est devenu très populaire, souligne Hélène Mercier. Les gens l’applaudissent quand ils le voient. Il sermonne, toujours avec un sourire, les automobilistes qui ne respectent pas les règles. Le superpouvoir de Peatónito, ça a vraiment été de rendre visibles les usagers vulnérables de la route.

Et au Québec?

La province n’a peut-être pas son superhéros des piétons, mais elle a l’organisation Piétons Québec, qui s’est donné la même mission.

Hélène Mercier s’est entretenue avec la porte-parole de l’organisation, Jeanne Robin : Elle m’a expliqué que leur organisme a été créé il y a cinq ans en partant un peu du même constat que Peatónito, c’est-à-dire que les piétons n’avaient pas de représentant, de voix, parce que, les piétons, c’est un peu tout le monde, donc, ce n'est personne.

Néanmoins, Jeanne Robin n’est pas du tout opposée à la création d’un Peatónito québécois, bien au contraire. Si quelqu’un se sent investi et veut personnifier un héros à la défense des piétons, je pense qu’il y a vraiment de la place pour ça, dit-elle.

Chaque vendredi, Hélène Mercier, la journaliste cambrioleuse, nous présente une initiative intéressante adoptée ailleurs dans le monde en se demandant si cette dernière peut être importée à Montréal. Vous avez une suggestion à lui faire? Écrivez-nous : le1518@radio-canada.ca.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi