•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À la recherche de traces de vie sur Mars

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

À la recherche de traces de vie sur Mars

Une illustration de la planète Mars.

Un nouveau robot mobile vient tout juste d'être envoyé vers Mars pour en faire l'exploration.

Photo : iStock / manjik

Le robot mobile Perseverance de la NASA a décollé le 30 juillet dernier. Depuis, il a déjà parcouru plus de 11 millions de kilomètres, mais il lui en reste encore 52 millions à franchir avant de pouvoir atterrir sur Mars. L'animateur Charles Tisseyre explique quelles expériences mènera Perseverance pour parvenir à détecter des traces de vie sur la planète rouge.

Malgré les nombreux retards qu’il a connus, le robot mobile a pu partir à temps pour sa mission sur Mars. Il faut savoir que, tous les 26 mois, la Terre et Mars sont à l’endroit le plus rapproché entre les deux planètes, et c’est à ce moment-là qu’il faut lancer une sonde pour gagner du temps et réussir à rejoindre la planète rouge, explique Charles Tisseyre.

Le robot mobile atterrira dans une région nommée Cratère G0. Autrefois, il y a 3 milliards 500 millions d’années, c’était une région composée d’un lac d’eau douce de 50 kilomètres de diamètre, indique l’animateur. Cette mission va essayer d’y trouver des signes d’une vie microbienne ancienne dans les sols, dans les roches. Il explique que les microbes interagissent avec les minéraux de la roche et qu’ils laissent ainsi une signature biologique.

Les prélèvements faits par le robot mobile seront analysés sur place, et leurs résultats seront transmis à la NASA à partir de Mars. Perseverance prendra aussi des échantillons qui seront recueillis plus tard par un autre robot mobile.

Cette mission sur Mars sera également l’occasion de tester un petit hélicoptère qui a été envoyé avec Perseverance pour survoler les lieux et capter des images. Toujours de façon expérimentale, le robot mobile tentera aussi d’emmagasiner de l’oxygène à partir du dioxyde de carbone présent dans l’atmosphère, en vue de la prochaine mission sur Mars, qui consistera à envoyer des astronautes sur la planète rouge.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi