•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Casanous, berceau de la contre-culture québécoise des années 70

Le 15-18

Avec Karyne Lefebvre

En semaine de 15 h à 18 h

La Casanous, berceau de la contre-culture québécoise des années 70

Plume Latraverse à l'île d'Orléans le 8 juillet 1980.

Plume Latraverse était l'un des artistes qui se produisaient régulièrement à la Casanous.

Photo : Radio-Canada / Radio-Canada/Jean-Pierre Karsenty

Peu de gens se doutent en passant devant le 485, rue Sherbrooke Ouest que le troisième étage de l'immeuble abritait autrefois le saint lieu de la contre-culture québécoise. Pendant ses neuf années d'existence, la boîte à chansons La Casanous a vu défiler sur sa scène Plume Latraverse, Raôul Duguay, Harmonium, la Troupe de la quenouille bleue – qui deviendra plus tard Beau Dommage – et plusieurs autres poètes et artistes qui ont marqué cette époque. Le chroniqueur Dominic Tardif dresse le portrait de ce lieu mythique, fondé en 1971 et aujourd'hui disparu.

La Casanous a profondément marqué l’œuvre de Plume Latraverse. Bobépine, par exemple, faisait partie des personnes qui fréquentaient l'endroit. Le célèbre poète a même composé un reel en l’honneur de la boîte à chansons. Dans le Reel de la Casa, quand il chante Tout l'monde en ligne vers la galerie / On s'sacre en bas pis tout l'monde rit, c’est parce qu’il n’était pas rare que des fêtards tombent du balcon.

Il y avait un grand esprit de liberté qui y régnait, explique Dominic Tardif. Tu pouvais monter sur scène même si tu n’étais pas connu, mais ça demandait beaucoup de courage pour le faire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi