•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sondage sur l'immigration : l'analyse de Marie-France Bazzo

Le 15-18

Avec Karyne Lefebvre

En semaine de 15 h à 18 h

Sondage sur l'immigration : l'analyse de Marie-France Bazzo

Audio fil du lundi 13 mars 2017
Selon le sondage Crop-Radio-Canada, 75 % des Canadiens seraient favorables à ce qu'un test de valeurs fasse partie du processus de sélection des nouveaux arrivants.

Selon le sondage Crop-Radio-Canada, 75 % des Canadiens seraient favorables à ce qu'un test de valeurs fasse partie du processus de sélection des nouveaux arrivants.

Photo : iStock

Marie-France Bazzo s'étonne des ressemblances entre le Québec et le reste du Canada qui ressortent du récent sondage sur l'ouverture des Canadiens envers l'immigration. Selon elle, les vraies différences concernent seulement les symboles religieux dans l'espace public.

« On est relativement pareils sur toutes sortes de points! […] Par exemple, notre insatisfaction envers les élites est la même. À propos de la diversité ethnique, on est tous d’accord pour dire que c’est une richesse. Sur le test des valeurs pour les immigrants, on est pour ce test à 75 % », explique-t-elle.

C’est la question de l’immigration musulmane qui a le plus choqué Marie-France Bazzo.

C’est 32 % des Québécois et des Canadiens qui veulent suspendre l’immigration musulmane, c’est assez effrayant comme statistique. Il va falloir la retenir et la ressortir souvent lors des débats.

Marie-France Bazzo

Contradictions

Marie-France Bazzo remarque aussi que ce sondage fait ressortir son lot de contradictions. « On trouve que les médias nous informent correctement, mais qu'ils sont complices du pouvoir et de l’établissement. C’est assez paradoxal! Des contradictions par où le populisme pourrait s’installer », ajoute-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi