Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Le 15-18
Audio fil du mercredi 8 mars 2017

Les femmes dans l’histoire, l’exemple d’Éva Circé-Côté

Publié le

Éva Circé-Côté
Éva Circé-Côté   Photo : Bibliothèque et archives nationales du Québec

Poète et journaliste, Éva Circé-Côté était d'abord et avant tout une femme à l'esprit humaniste et moderne, raconte Jean-François Nadeau. « C'était une féministe avant la lettre. Elle défendait les femmes et c'était très révolutionnaire, être féministe au début du 20e siècle. » D'abord connue comme bibliothécaire, elle a fait de l'éducation son cheval de bataille.

En 1903, Éva Circé-Côté a été nommée bibliothécaire à la première bibliothèque publique de Montréal. « Elle militait pour un lieu accessible à tous pour transmettre le savoir », note l'historien.

Elle s'est battue contre l’impossibilité pour les enfants d’accéder aux bibliothèques publiques et elle en a perdu son emploi!

Jean-François Nadeau, historien

Elle a été congédiée en 1932 parce que ses luttes apparaissaient peu compatibles avec le rôle d’une bibliothécaire. « Son patron lui a dit : "Les bibliothécaires hommes font très bien l’affaire, on n’a pas besoin de femmes ici" », explique-t-il.

 

Elle a par la suite continué de militer pour l’éducation des filles. « Elle voulait une vraie connaissance culturelle générale et a lancé, avec Georgina Bélanger, un lycée laïque pour filles, qui a été obligé de fermer en 1910 », ajoute Jean-François Nadeau.

Au fil de sa carrière journalistique, elle a publié sous différents pseudonymes, dont Julien Saint-Michel et Colombine. Dans ses textes, elle s'est portée à la défense des Juifs, des Autochtones et des ouvriers, et a aussi abordé l’héritage des patriotes.

Chargement en cours