•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le blob, cette nouvelle forme d’intelligence qui fascine les scientifiques

Le 15-18

Avec Isabelle Richer

En semaine de 15 h à 18 h

Le blob, cette nouvelle forme d’intelligence qui fascine les scientifiques

Blob dans un marais.

La créature impressionnante qu'est le physarum polycephalum (blob) peut s'étendre sur le sol afin de mesurer jusqu'à 10 mètres carrés.

Photo :  Bill Sheehan

Les amateurs de films d'horreur connaissent sans doute ce qu'on appelle le « blob », cet organisme extraterrestre qui envahit la Terre et dévore tout ce qui s'y trouve. Bien loin de n'être qu'une invention, le blob existe, et il ne cesse de surprendre les scientifiques. S'il ne représente pas la menace dépeinte dans les films d'horreur, le blob n'en est pas moins un organisme fascinant, selon l'animateur Charles Tisseyre.

Le blob a des aptitudes absolument déconcertantes pour les scientifiques, affirme Charles Tisseyre.

Le blob est un champignon gluant pouvant s’étendre sur plusieurs mètres. Cet organisme unicellulaire ne possède aucun cerveau ni aucun système nerveux. Il réussit tout même à se déplacer, à raison d’un centimètre par heure. Mais s’il est vraiment affamé, ça peut aller jusqu’à quatre centimètres à l’heure, précise Charles Tisseyre.

Le blob se nourrit principalement de bactéries, de champignons et de levures, mais selon l’animateur, il aime particulièrement l’avoine.

Le blob fait preuve d’une certaine intelligence, et pour un être unicellulaire, c’est extrêmement renversant, ajoute-t-il.

Il explique que si l’on place le blob dans un labyrinthe avec de la nourriture à chacune des sorties, il va, de façon tentaculaire, se déplacer dans le labyrinthe, il va trouver les sources de nourriture et ensuite, il va se recomposer pour qu’il y ait, dans son réseau veineux, le chemin le plus court possible entre ces deux sources de nourriture.

Le blob a aussi la faculté d’habituation. Par exemple, il n’aime pas le sel et fait tout pour l’éviter, sauf si on l’y habitue peu à peu.

C’est une forme d’intelligence nouvelle, qui n’est pas consciente, mais qui intéresse grandement les scientifiques, résume Charles Tisseyre.

L’émission Découverte consacrera une émission complète au blob; elle sera diffusée le dimanche 16 février, à 18 h 30, sur ICI Radio-Canada Télé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi