Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Le 15-18
Audio fil du jeudi 7 novembre 2019

Vols de données : 5 comportements qui mettent votre identité à risque

Publié le

Une main tenant un cadenas.
Il existe plusieurs façon de protéger sa vie numérique.   Photo : Getty Images / Natali_Mis

Les fuites de données sont une réelle source d'anxiété pour plusieurs. À la suite de la fuite de Desjardins, puis celle de Capital One et celle de Revenu Québec, vous avez été nombreux à nous écrire pour nous faire part de vos craintes de subir les conséquences de telles fuites. Mais avez-vous pris toutes les mesures nécessaires pour vous protéger? Voici cinq choses que vous faites peut-être et qui vous rendent vulnérables à la fraude et au vol d'identité.

1. Laisser son compte bancaire et son dossier de crédit sans surveillance

Vous faites partie de ces personnes qui paient leur facture machinalement, sans prendre le temps de vérifier ce qui s’y trouve? Erreur! Selon les experts que nous avons consultés, la meilleure façon de se protéger contre le vol d’identité est de vérifier fréquemment les transactions passées à son compte bancaire, ainsi que son dossier de crédit. Car plus une fraude est détectée tôt, plus il est facile de limiter les dégâts. Certaines institutions financières, comme Desjardins et RBC, offrent la possibilité d’accéder à son dossier de crédit en ligne. Il est également possible de commander son dossier par la poste auprès d’une agence de crédit.

2. Omettre de s’inscrire auprès d’une firme de surveillance du crédit

Au moment de publier ces lignes, à peine 40 % des clients de Desjardins ayant reçu une lettre les informant qu’ils étaient victimes de la fuite de données s’étaient inscrits auprès d’une firme de surveillance du crédit, comme Equifax ou TransUnion. Les experts recommandent pourtant aux personnes victimes d’un vol de données de faire surveiller leur crédit, d’autant plus que Desjardins a décidé d’offrir gratuitement ce service à tous ses membres pour une durée de cinq ans. Cette précaution a beau ne pas être infaillible, c’est une protection supplémentaire. Une personne inscrite à un tel service recevra une alerte si son nom est associé à une transaction suspecte. Elle pourra alors entreprendre les démarches pour corriger son dossier.

3. Disséminer ses informations personnelles à tout vent

Ça va faire 12 $. Pourriez-vous nous donner votre adresse courriel s’il vous plaît? Cette phrase est de plus en plus entendue dans les boutiques de toutes sortes. C’est devenu presque un automatisme : on achète un bien, on donne son adresse courriel, son numéro de téléphone, son code postal. Plusieurs experts encouragent les consommateurs à refuser de divulguer des renseignements personnels lorsque cela n’est pas utile. Plus il y aura d’établissements qui détiendront des informations sur vous, plus il y aura de risques que ces informations se fassent voler et se retrouvent sur le web.

Pour découvrir les autres comportements qui augmentent vos risques d’être victimes de fraude ou d’un vol d’identité, écoutez la chronique de Catherine Contant.

Experts consultés

Steve Waterhouse, expert en cybersécurité

Jean-Denis Garon, professeur d’économie à l’ESG-UQAM

Michel Carlos, ex-chef de l'escouade des crimes économiques à la Sûreté du Québec

Luigi Logrippo, professeur en cybersécurité à l'Université du Québec en Outaouais

Claude Sarrazin, président de la firme d’enquête SIRCO

Chargement en cours